MESSAGE DE BIENVENUE


lundi 6 janvier 2014

La DGAC du CHILI, les Universités, la météo Chilienne et le radioclub du Chili lâchent un ballon

Les préparatifs du vol :  le gonflage

Voici l'annonce officielle parue sur un site d'information chilien  : 

05/01/2014 Por primera vez Chile lanzó globo
meteorológico para filmar estratósfera
El Radio Club de la Dirección General de Aeronáutica Civil (DGAC) y la Dirección Meteorológica de Chile, con la colaboración de la Universidad Tecnológica de Chile Inacap y la Universidad Técnica Federico Santa María, lanzaron por primera vez en Chile un globo meteorológico para filmar la estratósfera.


Il s'agit du ballon :   (catégorie :  partenaires + écoles + radioamateurs -->  ballon radioamateur) 

CE3RAC-11
Fecha: 4 de Enero de 2014
Hora: 10.00 hrs. (13.00 UTC)
Frecuencia de RX Beacon: 144.390 KHz
Protocolo: APRS - Packet AX.25
Origen: Aeródromo de Santo Doming
QSL Card: Se enviara QSL especial alusiva al evento a todos quienes envíen sus reportes de escucha del
beacon.


Traduction rapide de la présentation du projet :   ( Espagnol (Chilien) -- >> français)  

Le ballon DGAC a filmé la stratosphère au CHILI
Le Radioclub de la Direction Générale de l'aviation civile ( DGAC ) , la Direction Météo du Chili ( DMC ) avec la collaboration de l'Université Technologique du Chili , INACAP , et de l'Université Técnica Federico Santa María , lancera , le 4 Janvier , à partir de l'aérodrome de Santo Domigo de la Cinquième Région , un ballon météo qui filmera une en première fois  au Chili , la stratosphère de notre planète.
ll devrait être en mesure de filmer la courbure de la Terre.
L'équipe est composée de Ricardo Velasquez Aravena , chef de la Section des services sur les vols de la direction générale de l'aviation civile et Cristián Troncoso ,  maitre de thése au Réseaux Télécoms de
Université St. technique Federico Santa Maria, et une trentaine de techniciens professionnels en électroniques. Le projet novateur prévoit de lancer le ballon avec un certain nombre de systèmes pour
filmer, de suivi et de positionnement.
Globalement, il permettra également de filmer et de photographier  le Chili depuis une hauteur de 30 kilomètres.
Cristian Troncoso nous dit que l'un des principaux objectifs est d'enregistrer , en haute définition , le spectacle grandiose ce qui donne la courbure de la Terre, une image qui n'a jamais été vu et qu'un aéronef
chilien n'a jamais atteint.
Voilà le défis.
Le travail de préparation du ballon et l'équipement a commencé au début de l'année avec une idée qui semblait prise dans une histoire de science-fiction .
Cependant, les radioamateurs , la Direction météorologique du Chili et universités mentionnées ont réussi à
relever le défi, cherchant toujours les avantages qu'ils pourraient obtenir pour le Pays.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE MINISTÈRE DE L'AVIATION CIVILE
Le ballon fera également des mesures instrumentales des paramètres météorologiques .
Selon les estimations faites il faut compter environ une heure et demie de montée dans la stratosphère .
Une fois là haut, les effets de la faible pression , le ballon va se dilater et il va éclater , tombant vers la terre .
Déploiement du parachute.
A ce stade du vol sera activé un parachute expérimental  particulier mis au point par l'équipe , qui aura la tâche de faire descendre vers la terre en douceur les systèmes , quelque part à proximité de Melipilla ou
Rancagua .
Ricardo Velasquez , la DGAC indique que plusieurs versions ont été élaborées pour parachuter et il a communiqué qu'ils ont pour mission de sauver les instruments scientifiques à bord du ballon .
Pour ce faire , les membres du projet ont été divisés en trois groupes, qui se déplacent dans les différents secteurs de Melipilla sud avec un récepteur radio et des ordianteurs avec des programmes de radio et informatiques dont le but est de recevoir des informations de localisation sur la chute de ballon .
Systèmes d'exploitation.
Cristian Troncoso dit que le vol servira à observer le comportement les systèmes électroniques intégrés et des batteries.
Ce qui signifie accumuler des procédures et des expériences pour les versions futures de mai, avec
plus d'informations et plus de sécurité.
Les avantages sont multiples, sinon après une période de fonctionnement , ballons et instrumentation seraient perdus .
Si tout fonctionne comme prévu , non seulement on pourra récupérer les informations sur les équipements, mais aussi sur  processus de descente.
Un autre objectif de ce projet vise à recueillir de l'information pour protéger les systèmes qui monteront à bord , et des températures ambiantes qui peuvent atteindre moins 60 degrés Celsius .
Images en temps réel.
Le ballon porte un système appelé APRS , utilisé par les radioamateurs pour envoyer des données avec du matériel GPS , et par radio qui permettra aux stations terriennes de savoir où est le ballon jusqu'à ce qu'il soit exactement localisé en tombant à terre.
Ricardo Velasquez indique cette option avec les caméras de télévision qui ont enregistrées son itinéraire et la courbure de la Terre ,
dans un deuxième projet , incorporer un système de télévision en temps réel , ce qui permet que vous voyez sur la terre ce que vous cherchez à ce moment-là .
Courte vie de satellite.
Parmi les avantages prévus figure
la mesure de l'épaisseur de la couche d'ozone, les coûts de l'observation de la couche d'ozone étant  considérablement inférieurs à ceux jusqu'ici utilisés.
En outre , la radio d'amateur pourrait faire un pas dans la radio en cas d' apparition des tremblements de terre ou des catastrophes naturelles.
Autoriser même , et  intégrer un système de radio à partir du ballon , avec une fonction comme une sorte de satellite de courte durée pour fournir des  communications terrestres directes entre équipements de communication dans Santiago et encore des centaines de miles Talca et Chillán ou  par exemple .

Santiago 4 Janvier 2014

Documentation :


Source :  Cooperativa Chili 
f6agv (AT) free.fr   pour  RAF  et  BRAF  
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire