mardi 23 février 2016

ARCHIVEZ vos FICHIERS des RADIOSONDES ?

                                                        AVA-091015- à  35000 m

Bonjour tous,
Récupérer des radiosondes dans la nature, c'est une bonne activité. Chacun y trouve son
petit bonheur : aventure, convivialité, contact avec la nature, orientation, lecture des cartes,
radioguidage, réception de la RS, usage du GPS, et pourquoi pas, collectionner les restes de
ces radiosondes comme des gibiers ou dans l'objectif de les examiner, changer leur fréquence.... Que sais-je ?
Ais-je oublié un autre aperçu de votre passion ?
Mon propos est de vous encourager à archiver les fichiers qui correspondent à la radiosonde que vous venez de trouver dans un endroit pas toujours facile d'accès !

Pourquoi archiver ?  

Certains diront que ça ne sert à rien puisque la RS est dans le panier ou sur l'étagère et que le score a été augmenté d'une unité ? Certains même dépassent la centaine !
Un autre argument est que ces fichiers encombrent l'ordinateur. Oui bien sur, il est certain qu'au fil des jours, les dossiers gonflent et qu'on peut dépasser un nombre de méga ou de giga, si on
ne prend pas garde à tout mettre dans la corbeille !

Une idée serait peut-être Intéressante, ce serait de sauvegarder vos fichiers sur un support, comme une clef USB, dont les prix sont devenus abordables ou même de graver un CD ou un DVD de données.
Ces informations peuvent intéresser une foule d'amateurs, à commencer par les écoles, les météorologues amateurs, les gens qui s'intéressent à la météo et à l'aérostation...
Il suffit de les envoyer à une adresse,  il y a aussi des sites de stockage de fichiers...

Cela ne demande pas plus de temps, que de les éliminer !

Une application immédiate est de pouvoir vérifier les prévisions de point de chute, et de
modifier les paramètres suivants les vols.
C'est comme en météo, il y a les météorologues qui collectent les données, et les prévisionnistes qui les utilisent et qui osent prédire le temps, en prenant des risques
de se tromper !  Mais avec cette collaboration et les programmes de traitements des
ordinateurs puissants, on est arrivé à faire des prévisions acceptables sur des périodes
de 3 à 5 jours.
Pour nos activités des radiosondes c'est exactement pareil, on ne peut pas appliquer indéfiniment les mêmes paramètres de vitesses de montée et de descente, ni d'altitude
d'éclatement. L'atmosphère change tous les jours, et à chaque instant.
Le travail du prévisionniste serait bien meilleur si il pouvait recevoir les données réelles
des vols venant de se produire.
Et il y a toutes anomalies de trajectoire, qui ne sont pas prévisibles !

Aussi, sans continuer à essayer de vous convaincre, il me parait normal de vous proposer
une aide dans l'accomplissement de cette partie de la récupération d'une radiosonde.

Vos fichiers sont les bienvenus sous les formats suivants :

BALLOON TRACK  :     qui utilise les fichiers READY  sauvés sous ce format
H_240216_0Z_2345678.gif     emagramme
H_240216_0Z_2345678.txt     fichier des vents

H_240216_previsions.jpg         carte produite par BALLOON TRACK   ou autre

SONDEMONITOR  :     après le vol, dans le dossier log files   pour faire un POST-PROCESS

digitalsonde2016112012Z_L234567.txt        données du vol  en HEXA

rinex_121215_brdc3140.15n                          pour les RS92SGPA 

digitalsonde2016112012Z_M10.txt                sans rinex pour les M10

RECUPERATION SUR LE TERRAIN :   

--- prendre des photos, de vous et de votre team !
--- prendre des photos de l'état de la RS  et de son parachute (ouvert, mi-ouvert, fermé...)
--- prendre les coordonnées exactes du point d'impact en  D,d    (décimal)
--- prendre le nom du village le plus proche
--- peser l'ensemble de la RS, y compris le parachute au gramme,    ex : 675 grammes
si vous n'avez pas les infos, essayez de donner les vitesses :
--- descente  m/s  sur la fin du vol
--- du vent au sol  m/s  et la direction du vent au sol en degrés.

J'ai vu d'excellents compte-rendus, et de magnifiques photos, ce blog est à votre disposition

Vous pouvez y mettre vos commentaires !

Quant à vos informations, il sera possible de vérifier périodiquement les paramètres de
prévisions.

Pour info :   l'usage de Balloon Track est plus adapté à l'étude des trajectoires, car il y a
une foule de possibilités, connaissant les coordonnées d'un point de chute, on retrouve
avec un peu de temps et de patience les bons paramètres ...

Bonne chasse aux RS, 

73 Alain Verbrugge F6AGV  -   BHAF    et chasseur de radiosondes