vendredi 1 janvier 2016

MEILLEURS VOEUX, BONNE ANNEE 2016

Nous avons basculé dans cette nouvelle année: 2016.
Une constatation s'impose: les années passent trop vite !
Cela fait aujourd'hui, 5 ans que je suis passé du 59 au 62. Croyant fermement avoir toutes les opportunités pour monter des projets, je me suis polarisé sur les activités des ballons. Cette passion date de 1995, quand le radio-club F6KTN a participé à un vol et qu'on entendait un signal bizarre sur le 144 MHz. (intruder ? Non !).
La température de l'air convertie en son BF, la fréquence donnant une mesure du capteur de température.
Et il y eu la vidéo, retransmise au sol en mode ATV avec une caméra noir et blanc, et la cassette VHS produite par F6KTN, qui montre le départ et une partie du vol, ainsi que la récupération.
Cela fait déjà 20 années que ce vol a eu lieu !
Que s'est-il passé en France ? 
A partir de 1996, un autre vol a eu lieu avec à son bord un GPS GARMIN  12XL dont les trames furent transmises au sol, rendant la récupération plus facile, et adapté sur un KIWI !
Pas banal à l'époque !
Les choses n'ont pas tellement évoluée par la suite, la configuration étant un émetteur 144,650 MHz,
car il a fallu choisir une fréquence pour les ballons, celle utilisée par nos amis allemands (AATIS), le 145,200  étant réservée aux relais en France. De nombreux émetteurs à quartz 72,325 ont été réalisé.
Une dizaine dont il ne reste qu'un seul exemplaire en état de fonctionner mis au musée !
Les GPS sont apparus, sous forme de composants bridés et ensuite non bridés à 18 km.
Les capteurs ont été étudiés par des jeunes scolaires pour réaliser quelques expériences de physique de l’atmosphère.
Après les événements qui ont abouti à l'interdiction d'utiliser les mots "ballons" et "radioamateurs", un nouveau départ a eu lieu et nos voisins des pays européens ont eu un développement fulgurant !
Pas chez nous !
Fin 2015, la page a été tournée vers l'utilisation de plusieurs systèmes qui sont à la fois présents dans le ballon et au dehors ! Il s'agit toujours de réaliser des concepts nouveaux pour améliorer la sécurité et la technique de l'aérostation. (Vol et récupération).

Ce changement est fondamental pour l'avenir de l'activité ballons en France.
Il s'agit d'un "virage" qui ne sera peut-être pas pris par tous les groupes de l'hexagone,  au même moment, car il n'y a pas de liaison entre ces groupes. Ce qui est fort dommage pour la communauté.
Au rythme où nous allons, il faudra des décennies avant que des changements puissent avoir lieu, mais beaucoup seront découragés avant à cause de la routine et du manque de créativité.   
On zappe aussi chez les radioamateurs ! De quoi s'agit-il ?
Quelques pistes : 
1- multiplication des cartes programmées miniaturisées avec mémoires embarquées.
2- intégration dans 3 systèmes dont deux existent, un troisième serait à créer chez les radioamateurs.
3- usage de la vidéo et interactions sur les expériences.

Mes vœux s'adressent à tous les amateurs de ballons, ou de radiosondes, ainsi qu'à leurs familles.
Une bonne santé et beaucoup de réussites dans les projets et dans le travail professionnel.
Certains réunissent les deux ! 
J'aimerai beaucoup que cette nouvelle année, soit celle de la structuration de tous les groupes, pour que l'évolution en cours ne prenne pas encore 10 ou 20 ans avant de se concrétiser.
Il ne s'agit pas de perte d'identité ou de monopole ! Pour réussir ce chalenge, je ferai tout de mon côté pour que l'information passe, et que des échanges soient effectifs, mes sites multiples qui ont été créés sont les vôtres, vous pouvez en disposer ou en créer d'autres si nécessaire. Il faut montrer ce qu'on est capable de faire, pas de secret, mais des expériences !
Un énorme besoin, de créations de logiciels et de sites plus spécialisés va se faire sentir dans les prochains mois.
Tout ceci n'est qu'une nouvelle branche du radioamateurisme, qui n'est pas encore assimilée comme telle par le public, par la majorité des radioamateurs et surtout les administrations.
Il faut entretenir des contacts avec celles-ci, non pas pour en obtenir des "avantages" ou pour éliminer des "concurrents" gênants  ! Oui ça existe !
Quelles demandes ?
Par exemple, il faut 45 jours avant de lâcher un ballon en France ! Le ballon n'est qu'un simple moyen de transport bien connu depuis des siècles, le plus important se situe dans des "boites" qui s'envolent avec de la technologie et dans les installations au sol chez les amateurs, les radioamateurs et les radio-clubs. 
Antennes, ordinateurs, programmes de décodage... Et c'est tout à fait de la radio, puisqu'il y a des émetteurs et des modes de modulations sur les bandes accordées aux radioamateurs. Les modes numériques notamment !

Cela implique que l'éthique des radioamateurs ainsi que la réglementation s'appliquent aux activités ballons :   instruction,  expérimentation et non lucratif ( pas de commercial, ni de publicité ).

Bonne année 2016,
73 Alain F6AGV  pour Ballons Haute Altitude France  ( BHAF )