MESSAGE DE BIENVENUE


dimanche 25 janvier 2015

Nouvelles réglementations ballons amateurs en Allemagne

Bonjour tout le monde,
depuis le début de décembre 2014, il y a de nouvelles règles mises en place en Allemagne qui font que le "ballooning" est beaucoup plus difficile par rapport au passé. Avant cette date, un vol de ballon (Ballon masse <4 kg) devait être annoncé aux autorités de contrôle de la circulation aérienne (DFS) indiquant :
-l'emplacement de lancement,
-l'horaire
-les détails du ballon (poids etc.)
-la validité de l'assurance.
Normalement, ils accordaient une permission et le NOTAM sans charge toute taxe dans moins de deux semaine.
Depuis le 5 décembre 2014, de nouvelles règles sont en place, elles reposent sur plusieurs nouvelles réglementations européennes  concernant la gestion de l'espace aérien.
Apparemment, les autorités allemandes ont «oublié» de migrer les règles des ballons légers sans équipage avec une masse <4 kg dans le nouveau jeu de règles.
Par conséquent, les ballons sont traités comme des  ballons "air chaud" habités. (ndlr: montgolfières).
Cela signifie que nous devons fournir :
-une feuille de formulaire décrivant les détails du lancement (par exemple, de l'emplacement, y compris routes d'accès pour les ambulances, le nombre de visiteurs attendus, etc.)
-un accord écrit du propriétaire du terrain permettant le lancement
-un accord écrit de la ville
-la description du ballon et un peu plus.
Ces documents doivent être soumis aux autorités de l'aviation ("Luftamt") qui permettra d'évaluer la demande (minimum deux semaines nécessaires) et qui finira par fournir une autorisation de chargement de 40 euros.
Cette autorisation doit ensuite être soumise à l'autorité de contrôle de la circulation aérienne (DFS), qui ensuite va accorder un permis comme autrefois.
Il y a des initiatives pour rétablir les anciennes règles prévoyant un permis général de lancement de ballons météorologiques (masse <4 kg) en ayant besoin seulement de la permission de la DFS.
Toutefois, étant donné les grands délais habituels des autorités gouvernementales , cela pourrait prendre jusqu'au milieu de l'année. (ndlr: 6 mois de délais).
Par conséquent, vous pourriez voir encore moins de lancements des équipes allemandes dans les prochains mois.
Nous (l'équipe de PYSY) allons évaluer l'évolution de la situation; cependant, nous n' avons pas le temps d'effectuer le processus complet. Nous allons vérifier si le lancement de "ballons de fête" (ndlr: foil balloon) ou «micro ballons» ou "pico ballons" (par exemple Pawan 100g) est également limité ou pas, nous essayerons ça en plus.
Espérant rentrer bientôt dans le vif du sujet, et différemment selon dans quel pays de l'UE vous êtes..... dans les ballons allemands (DK)  il y a un grand "no no...". J' ai essayé plusieurs fois:
La taxe seule... environ £ 100 ... pour chaque permis ... pas de permis permanent si la charge utile et ballon ....??? et ils ne délivrent pas des permis à des personnes privées....
------------------------------------------------

Nous sommes situés en Bavière, les choses sont traités plus sérieusement par ici.
Nous avons été en contact avec le Luftamt.nord@reg-mfr.bayern.de qui nous a donné les informations mentionnées ci-dessus.
Il est toujours étrange de voir que les choses sont traités différemment dans les différents états fédéraux d'Allemagne.
McLane
-----------------------------------------------

Bonjour Rudy, Bezirksregierung de Düsseldorf,
j' ai l'information que dans le Nord Rhénanie-Westphalie jusqu'à nouvel ordre les anciens règlements pour les lâchers de ballons sans pilote sont toujours valables. Au moins deux semaines avant le lancement après que vous ayez demandé une attestation au contrôle de la circulation aérienne allemande (DFS). Suite à cela des données sont nécessaires:
-coordonnées de lancement,
-la date de lancement / heure,
-la durée de vol,
-description du ballon (couleur, taille à l'éclatement),
-la description de la charge utile,
-longueur totale de la chaine de vol (ballon et l'ensemble de la charge utile),
-le poids brut,
-le gaz utilisé,
-la description des émetteurs (puissance, fréquence, modulation, polarisation),
-la vitesse de montée, la vitesse de descente,
-l'altitude éclatement,
-la description du parachute (couleur, diamètre).

Les éléments entre parenthèses sont de simples recommandations que j' ai utilisé dans des applications auparavent. Mais ce règlement intermédiaire est uniquement valable pour la Rhénanie du Nord-Westphalie. Des équipes d'autres parties de l'Allemagne devraient demander à leurs autorités locales ce qui a  été énuméré ici:
http://www.lba.de/DE/Presse_POE/Landesluftfahrtbeh%C3%B6rden/A_Z_Landesluftfahrtbehoerden.html.
Gardez à l'esprit que ces règlements sont sujets à modifications et restez informés par une vérification faite régulièrement sur les sites web des autorités.
J' espère que tous les changements ne prendront pas effet avant le mois de mai ....
Werner équipe Ballooino
McLane

Traduction rapide :
Source directe : UKHAS
From : f6agv (AT) free.fr
------------------------------------------

Bonjour à tous,
Vous venez de lire ces informations et vous penserez et en France ?
Si vous désirez me faire part de vos commentaires, vous pouvez le faire sur l'espace commentaire de ce blog, ou m'envoyer un mail à mon adresse en fin d'article.
J'aimerai à cette occasion, faire connaissance plus complète avec les équipes françaises. J'en connais quelques unes, mais il y en a de nombreuses dans toutes les régions de France, qui n'ont d'autres contacts qu'avec leur autorité locale (DGAC).
J'aimerai aussi, connaître votre procédure par rapport à ce qui est mentionné plus haut et valable en Allemagne. 
Dans le cas où vous auriez établi des contacts avec les autorités au plan national, si cela ne vous pose pas de problème, je serai heureux comme la communauté des activités ballons française, de connaître toutes informations récentes que vous possédez en rapport avec les procédures de lâchers de ballons amateurs en France.

Actuellement, notre seule source d'informations valables, provient des publications de l'association Planète-Sciences. Comme nous avons et nous aurons des besoins spécifiques, non mentionnés dans cette source, il me semble judicieux de se consulter entre amateurs de ballons, clubs ou associations, pour faire le point sur cette question et envisager un avenir meilleur.
Vous savez que les activités en France, sont très réduites en nombre de ballons expérimentaux et en matière d' innovations technologiques, ce qui n'est pas le cas dans certains pays.
Ceci est une anomalie pour un pays "leader" dans les activités spatiales.
J'insiste encore une fois, sur le concept mis en avant par le CNES et une association principale aux USA, nos projets sont "des satellites du pauvre"! Ce n'est pas qu'une boutade, mais une vérité incontournable, car les projets sont d'abord réalisés par des jeunes dans les écoles, les clubs, les associations et avec l'aide des radioamateurs.

A noter, qu'en France, le concept a bien été appliqué par l'association Planète-Sciences, mais le développement de l'activité ballon pour l'école, ne correspond pas au développement de l'activité ballon des amateurs et des radioamateurs qui doivent sans cesse évoluer en suivant la technologie et les expérimentations en terme de nouveaux composants miniaturisés, cartes programmables, logiciels...
tels que le comprennent les autres amateurs et radioamateurs de la communauté mondiale.
Il ne s'agit pas pour moi, de critiquer ces applications de Planète-Sciences, qui évolue aussi dans le milieu scolaire de la maternelle jusqu'aux grandes écoles avec succès.  L'esprit n'est pas le même, ni les méthodes.

Il nous faut des règles strictes mais en même temps, une possibilité de pouvoir expérimenter, faire des essais,des mesures, des transmissions radio avec les modes numériques, transmettre des sons et des images... 

Nous devons nous organiser pour que ce domaine reste dans cet esprit amateur, et non pas livré aux applications lucratives ou commerciales, publicité ou autre...  Les amateurs et les radioamateurs n'ont pas cette vocation.
Je compte sur votre participation, dans l'intérêt et l'avenir de nos activités scientifiques futures.

Cordialement, 

PS :  des projets en 2015 ???

MAJ-1 :
Vous êtes très nombreux à avoir pris connaissance de ces informations, et je vous en remercie. Par contre il n'y a pour l'instant aucune remarque à ce sujet. Vous avez le choix, pour me joindre par courrier postal ou par courrier électronique. Cette année 2015, sera une année importante qui verra, je le souhaite, l'aboutissement de quelques projets amateurs et même radioamateurs. Il serait utile à cette occasion, d'échanger quelques propos et de savoir comment cette activité va s'organiser en France.
Ce n'est pas gagné, nous devons faire face à un possible "durcissement" de la législation.
Ce changement  a des origines diverses, et il est en parti la conséquence d'un manque de concertation entre les amateurs français. On a constaté des vols assez folkloriques qui n'ont pas plu à l'aviation civile et des vols, on va dire à caractère "lucratif" qui eux aussi n'ont pas plus aux autres administrations.
Dans ces deux catégories de vols, qui mettent en péril l'ensemble de l'activité ballons amateurs en France, les administrations ne peuvent que constater et durcir les règlements.
Nous en subissons les conséquences dans nos projets et futurs projets. C'est très dommage.
Le rôle d'une association qui a pour objet les activités ballons amateurs est d'aider au respect des règles de l'air et des communications, ainsi que veiller à ce que l'éthique consentie par tous soit connue de tous.
Le rôle d'une association n'est pas de déposer des plaintes pour dénoncer les écarts aux règles mais d'informer.
Son véritable rôle est de regrouper les différentes équipes existantes, sans vouloir les absorber ou les neutraliser, mais simplement pour garder un contact, échanger des informations juridiques ou techniques... ou conviviales.

Vous savez que nous  avons pris beaucoup de retard en France, même si vous avez l'impression d'avoir atteint un certain niveau technique. Les expérimentations ont lieu partout dans le monde, et en écrivant ces lignes pendant ce temps, des projets sont en préparation et il y en aura de plus en plus.

Voilà quelques réflexions, il est certain que chez nous, le nombre de projets va exploser dans un avenir proche! Mais il faut prendre un certain nombre d'initiatives en urgence pour que cela se passe bien dans l'intérêt de tous. Je ne cherche pas autre chose que de préserver notre espace de recherche, d'expérimentations scientifiques, et de pouvoir laisser s'exprimer le savoir-faire français. Il existe ?
. La France est un pays "technologique" mais les activités spatiales (satellites + ballons) sont mal connues de la population, le CNES le souligne et le souhait du CNES et des agences comme ARIANESPACE et l'ESA est de diffuser au maximum leurs informations.
J'ai fait le rapprochement satellites + ballons parce que les activités dans les basses couches de l'atmosphère sont déjà une première approche de l' Espace notamment pour les jeunes. Le domaine d'application va de 0 à 45 kilomètres.
Il suffit de voir que les programmes scolaires et les examens font une large part aux études physiques sur l'atmosphère, et sur l'aérostation.

Merci d'avoir parcouru ces quelques lignes, et j'attends vos remarques,

Cordialement, 

Alain F6AGV
f6agv (AT) free.fr


Aucun commentaire:

Publier un commentaire